Sélectionner une page

Terracotta est le terme italien pour (et sonne beaucoup mieux que !) “terre cuite”. n français, il s’agit de “terre cuite” et les carreaux fabriqués de manière traditionnelle sont généralement appelés “tomettes” sont généralement appelés “tomettes”. La terre cuite est un matériau attrayant et rustique qui convient aussi bien aux maisons anciennes qu’aux maisons neuves. Les carreaux en terre cuite donnent du caractère à une pièce et un sol en terre cuite semble plus authentique contre une pierre apparente ou un mur grossièrement crépi que des carreaux en céramique. Cependant, si vous ne faites pas attention, il peut être très facile de devenir l’esclave de votre sol en terre cuite. Voici quelques conseils pour éviter les pièges potentiels lors du scellement, de la protection et de l’entretien des carreaux de sol en terre cuite.

Lorsque nous avons acquis notre ferme médiévale, les anciens sols en terre cuite étaient magnifiques et présentaient un beau brillant. Mais l’entretien s’est vite transformé en cauchemar. Les carreaux ont environ 50 ans et ont subi une telle série de traitements que j’ai eu du mal à savoir quoi en faire. Ils sont vite devenus ternes et gris malgré un nettoyage fidèle au savon à l’huile de lin et lorsque j’ai commencé à faire des recherches et à demander conseil à notre fabricant local de terre cuite, je me suis rendu compte qu’il existe un large éventail d’opinions sur l’entretien de la terre cuite. Après de nombreux essais et erreurs, voici mes recommandations :

Étape 1 – Nettoyage et décapage

Si vous n’êtes pas satisfait de l’aspect de vos carreaux, vous devrez peut-être les décaper. Le premier obstacle est de savoir quel produit recouvre vos carreaux. Vous pouvez le faire en grattant doucement le sol avec un couteau de décorateur.

– Si vous pouvez gratter la saleté et que les carreaux nus et poreux apparaissent en dessous (c’est-à-dire si l’eau disparaît dans le carreau après quelques minutes), vous savez que vous avez affaire à de la saleté uniquement. Dans ce cas, vous pouvez nettoyer le sol avec un produit de nettoyage pour carreaux poreux, tel que le Nettoyant Concentré Tommettes du Libéron.

– Si le carreau que vous grattez devient un peu brillant et qu’il est recouvert de perles d’eau, alors le vôtre est ciré. Pour enlever entièrement la cire et les autres vieux produits, il faut frotter le sol avec un décapant comme la Soude caustique de Spado, Décapsir Plus des Rairies de Montreux ou le Super Décapant Sans Rinçage de Starwax. Portez des gants et lisez les instructions. Vous devrez vous rincer plusieurs fois à l’eau claire. Continuez à le faire jusqu’à ce qu’il ne vous reste plus que des carreaux nus et propres.

– Si vous grattez et qu’il ne se passe pas grand-chose, sinon vos carreaux restent rouge foncé et semblent presque peints, alors vous avez affaire à ce qu’on appelle du Rouge de Prusse mélangé à de la colle et à des produits d’étanchéité. Ce traitement était populaire au siècle dernier jusque dans les années 1960 environ et était appliqué pour rendre les carreaux de terre cuite plus faciles à entretenir. Nous en avions quelques vestiges dans une pièce et je n’aimais pas du tout l’aspect, bien que je comprenne les raisons de son application. La meilleure façon de se débarrasser de cette couche de goop sans endommager les carreaux en dessous est d’utiliser un décapant à base d’eau tel que Dilunett de Durieu disponible chez Castorama. Ce n’est pas un travail facile et vous devrez appliquer un peu d’huile de coude. Les éventuelles taches restantes peuvent être enlevées avec une solution de cristaux de soude, comme indiqué ci-dessus. Les taches très tenaces peuvent être traitées avec une solution d’eau de javel, bien que je trouve qu’une tache ici et là peut ajouter du caractère.

– Si votre seul problème est l’efflorescence (dépôts de sel ou la laitance), vous pouvez alors nettoyer les carreaux avec une solution d’acide phosphorique, de Starwax’s Decapant Laitances de Ciment, de Libéron’s Decapant Voiles de Ciment Liboscol, ou de HG’s Dissolvant Puissant Restes de Ciment.

Étape 2 – Sceller et protéger

Cette étape s’applique aussi bien aux anciens carreaux qu’aux nouveaux, la seule différence étant que les carreaux nouvellement posés doivent être imprégnés et scellés avant le jointoiement. Comme les sols en terre cuite non protégés absorbent très facilement la saleté et les taches, il est important de les sceller. Le sol doit d’abord sécher pendant une à deux semaines après que vous vous soyez assuré que tous les résidus de produits de nettoyage ont été rincés.

Il existe deux méthodes principales pour imprégner et sceller les carreaux de terre cuite : traditionnelle et synthétique. La méthode traditionnelle consiste à saturer les carreaux de plusieurs couches d’huile de lin mélangée à de l’essence de térébenthine (l’huile de lin et la térébenthine). La plupart des gens appliquent un mélange 50/50, certains font bouillir le mélange avant de l’appliquer, d’autres jurent par une proportion différente pour chaque couche consécutive. Si vous tapez traitement des terres cuites à l’ancienne dans un moteur de recherche, vous trouverez plusieurs recettes différentes. Vous savez que les tuiles sont entièrement saturées lorsque l’eau perle dessus. À ce stade, les carreaux ne sont plus poreux et plusieurs couches de cire chaude sont alors appliquées pendant un mois pour protéger les carreaux des taches et des dommages. La cire est polie après chaque couche et le résultat est un beau lustre, riche et naturel. Un sol en terre cuite qui a été ciré ou scellé synthétiquement doit être nettoyé avec un savon pour sol au pH neutre, tel que Vigor ou Nettoyant pH Neutre de Starwax.

Le traitement traditionnel est évidemment un travail énorme et je suis fatigué rien qu’à y penser. En outre, vous ne pouvez pas marcher sur les carreaux entre tous ces traitements, il vaut mieux le faire avant d’emménager. L’inconvénient de cette méthode n’est pas seulement le dur labeur qu’implique ce processus initial, mais la cire doit être poncée et renouvelée régulièrement et, en fonction du trafic et de l’utilisation du sol, les couches de cire doivent être enlevées et réappliquées tous les deux ou trois ans ! Dans notre région, ici dans le Lot, je comprends que beaucoup de gens ne cirent plus et se contentent d’appliquer une solution d’huile de lin et de passer une serpillière avec du savon à l’huile de lin, mais l’huile de lin attire la saleté et les carreaux ne sont jamais vraiment propres. On comprend maintenant pourquoi les carreaux de terre cuite étaient souvent recouverts de Rouge de Prusse et de colle – la vie est tout simplement trop courte…

Les produits de synthèse arrivent. Je préfère généralement les produits naturels et je n’ai même pas envisagé au départ les alternatives synthétiques. Je craignais que les produits d’étanchéité synthétiques n’emprisonnent l’humidité et comme nos sols sont posés directement sur le sol dans un mélange de chaux et de ciment, cela posait un problème. Pour les carreaux avec une membrane anti-humidité ou non au rez-de-chaussée, cela pose moins de problèmes et vous pouvez utiliser n’importe quel produit d’étanchéité synthétique comme l’Imprégnant anti-tâche de Starwax ou comme le recommande votre fournisseur local de carreaux de terre cuite (à base de solvant ou d’acrylique). Pour les carreaux qui ont besoin de respirer ou si vous préférez utiliser des matériaux moins toxiques, il existe des produits d’étanchéité à base d’eau comme Tile Doctor’s Seal & Go et Libéron’s Protection anti-tâche. Votre sol n’aura pas l’aspect “antique” du carrelage avec des mastics synthétiques, mais l’application et l’entretien sont beaucoup plus faciles et vous pouvez recouvrir n’importe quel protecteur de surface sans avoir à tout décaper. Ainsi, lorsqu’un fournisseur de terre cuite ou votre entrepreneur vous recommande d’utiliser un produit d’étanchéité synthétique, ne pensez pas immédiatement que le traitement de vos carreaux à l’ancienne est la meilleure méthode. Il est vrai que les matériaux et les méthodes à l’ancienne sont souvent plus efficaces et plus attrayants, mais dans le cas du traitement des carreaux en terre cuite, j’ai opté pour l’alternative “moderne” !